La place du couteau japonais dans la cuisine nippone

0
117

Les couteaux japonais sont omniprésents au milieu de nous. Certains l’ignorent, mais il est quasi impossible de fonctionner dans le milieu culinaire sans avoir eu vent des effets et de la qualité de ce couteau spécial. Vous n’avez pas non plus besoin d’être un professionnel de la cuisine avant d’entendre parler de ce couteau d’exception. Par l’exotisme et les connotations qu’il évoque, le couteau japonais exerce un attrait presque mystique sur son détenteur. Notons également que son efficacité n’a d’égales que sa beauté et sa fine lame. En raison de son accessibilité avec son manche assez qualitatif, il est aisé de comprendre pourquoi sa lame exceptionnelle fait le pesant d’or. À travers une technique hors pair de fabrication et un savoir-faire qualitatif, les Japonais sont passés géants dans l’art de fabriquer des lames de tout genre. Vrais joyaux d’orfèvrerie, les couteaux japonais font partie des meilleurs couteaux sur le plan mondial.

Les couteaux japonais, un véritable trésor nippon

Pour un bref historique, cet art japonais remonte à plus de 100 ans. Des katanas japonais en temps de guerre, on est passé à des couteaux en temps de paix pour un usage plus sympathique comme la cuisine. L’on pourrait toutefois penser que le couteau japonais était exclusivement réservé pour les professionnels de l’art culinaire. Mais ce n’est plus le cas désormais. Même le plus grand amateur peut s’en servir et en ressentir une satisfaction totale. Il importe de préciser que dans la culture japonaise, la découpe d’un aliment est un facteur déterminant pour obtenir un plat exquis. Il existe cependant une multitude de formes de couteaux adaptés à tout type de découpes. Pour vous éviter un mauvais choix, voici quelques lames que vous pouvez rencontrer sur le marché japonais.

Le couteau yanagiba

Souvent long avec une lame de taille comprise entre 20 et 30 cm, le couteau yanagiba est ultra tranchant et vous octroie la possibilité de réaliser des découpes de grande précision. Pour les sashimis par exemple. Il vous faut le manier d’une main de maître du fait de la rigidité de sa lame et de l’unilatéralité de son tranchant.

Le couteau deba

C’est le couteau idéal pour découper les poissons ou les tartares. Avec sa grosse lame épaisse et son tranchant asymétrique, le couteau deba est parfait pour trancher rapidement la tête des poissons. Son poids combiné à sa finesse vous confère un maniement assez facile et agréable.

Le couteau santoku

C’est un couteau de chef ultra pratique. Avec sa lame légèrement bombée, vous pouvez couper, trancher, émincer poissons, viande ou légumes. En gros, c’est un couteau polyvalent, un couteau tout « terrain ». Il existe également des couteaux santoku alvéolé. Ces types de couteau sont généralement appelés le couteau aux trois vertus. Car coupant viandes, poissons et légumes.

Faites attention à vos doigts. Les couteaux japonais sont fabriqués par des professionnels qui au départ étaient des experts dans la conception des katanas. Ils n’hésiteront donc pas à faire couler du sang si vous leur donnez l’occasion de le faire. Soyez de ce fait rigoureux et attentifs dans le maniement de ces couteaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici